fbpx

Pourquoi 90% des accompagnants abandonnent faute de clients…

par | Articles

Je fais parti de ceux qui n’ont rencontré aucune difficulté pour trouver des clients quand je me suis installé en cabinet.

Pourquoi ? Communiquer c’était mon métier d’avant.

Le rêve de me reconvertir dans un métier dans lequel quotidiennement j’aidais les autres, je l’ai atteint. Bon bien sûr j’ai du passer par la case de la légitimité, l’impression d’être un escroc quand je faisais des séances toutes pourries, expérimenté la perte de sens dans la « routine du cabinet »… J’ai vécu la comparaison avec mes pairs, le fameux « regarde lui comment il pratique, moi je suis incapable de faire comme lui »… bref, tout le package lorsque l’on s’installe selon moi.

Ce qui me fait réagir aujourd’hui, c’est que je vois quasiment tous les jours des praticiens mettre la priorité du développement de leur activité dans des formations à de nouveaux outils ou nouvelles techniques… Ce qui est essentiel ! Bon le problème c’est qu’acquérir une multitude d’outils lorsque l’on ne maitrise pas encore celui auquel on s’est formé, ça peut mettre plus le bazar qu’autre chose. Pire, on le fait souvent pour combler le manque de légitimité, que l’on acquiert généralement avec la pratique et le temps. « Ah oui mais quand je serai formé à tel outil je pourrais enfin me lancer ». Ah bon ? Combien de fois j’ai entendu cela et après rien ne se passe…Ce sont parfois des milliers d’euros dépensés dans ces formations complémentaires et dès qu’il s’agit d’investir en comm’ ça hésite. L’addition au finale est salée et ne rapporte pas plus de clients. (Ah et pratiquer en stage ou entre nous ne vous apportera jamais l’expérience d’un vrai client pas toujours aussi bienveillant et compréhensif que nos pairs hein…)

Quand le moment de se présenter et de se faire payer arrive, pchit, ils ne savent pas comment faire pour se présenter sans avoir l’impression de vendre des aspirateurs, trouver des clients c’est la 4e dimension, faire du marketing c’est mal. Pire parfois, se faire payer devient abstrait voir impossible…

Résultat, ils stagnent, se découragent, et pendant ce temps-là les centres de formation se remplissent, encaissent, et des années plus tard, quand les économies s’épuisent et le chômage disparait, un bon nombre retourne à leur métier d’avant ou abandonne tout simplement leur rêve de reconversion… (Environ 85% des gens formés dans les 3 ans qui suivent)

Alors non, le marketing ce n’est pas MAL ! Il faut arrêter avec cela. Combien de fois j’entends : « Seuls la compétence et le bouche à oreille permettent de se développer ». Oui ! Mais alors comment s’installer dans une ville où il y a 150 thérapeutes au mètre carré ? Attendre 10 ans d’être vraiment bon ? Sans pratiquer ? Et si on n’est pas bon ? On n’a pas le droit de prendre de l’expérience avec des clients ?

Le Marketing c’est « Créer la confiance », et pas vendre du rêve ou des promesses illusoires comme certains le proposent. Apprendre à communiquer c’est surtout se relier à qui vous êtes, vous sentir aligné et légitime avec ce que vous présentez. Communiquer ce n’est pas utiliser une technique ou méthode magique, non, c’est juste trouver ce qui est bon pour vous avec votre style avec vos aspirations et envies. C’est du boulot ça ! J’y passe parfois plusieurs mois avec mes clients ! (et oui ce n’est pas vendeur « plusieurs mois » mais c’est la réalité)

Aujourd’hui le marché de l’accompagnement est saturé. Beaucoup veulent aider l’autre et mettre un autre sens à leur engagement professionnel. Mais peu savent vraiment l’investissement que cela demande pour réussir cette reconversion.

Se reconvertir c’est devenir expert d’un nouveau domaine, tous les jours apprendre, expérimenter, se planter, progresser… ce qui prend des années. D’un autre coté, c’est devenir entrepreneur, trouver des clients, gérer la précarité et l’insécurité parfois… la compta ! Vous devenez Accompagnant ET Entrepreneur et les deux ont des besoins différents mais indissociables l’un de l’autre. Beaucoup restent bloqués à la première casquette et voient la seconde comme « pas biennnn ». Mais contrairement au salariat, les clients ne tombent pas du ciel.

La première question ne devrait pas être « Quelle école est la meilleure » mais « Comment je vais trouver des clients ». Et à cette dernière question, la réponse est toujours la même « ça dépends » ! De vos compétences, de votre réseaux, de vos besoins financiers, bref d’énormément de paramètres.

Vous connaissez beaucoup d’entreprises qui s’installent la fleur au fusil sans étude de marché ni stratégie de développement clientèle vous ?! Bah chez les thérapeute c’est 90% des cas.

L’absence d’anticipation à l’installation, couplé à un « je veux vite des clients » amène une situation qui fait des dégâts et des fois ça me fait mal au cœur d’avoir des praticiens qui veulent que je les aide et devoir leur dire que ça va être très très… trop… compliqué en fonction des situations…

Aujourd’hui j’aide des praticiens à sortir du rêve de la reconversion et à voir la réalité en face. Oui je propose du Marketing et de la Com’ mais autour de 3 mots :

Générosité, Cœur et Méthode parce que communiquer ce n’est pas mal, c’est simplement faire comprendre à notre interlocuteur que l’on peut être une solution à son problème, et pas juste lui vendre un produit en le prenant pour une truffe comment j’en vois trop. Proposer des accompagnements c’est autre chose que de vendre des baskets… et il ne faut jamais perdre ça de vue. Soyez honnête et vous-même car c’est pour cela que les gens viendront vous voir.

Je pense aussi qu’on a tous besoin à un moment donné d’un bon coup de pied au fe…s, parce que le passage à l’action et l’organisation sont les points clés de n’importe quel entrepreneur qui a envie de réussir, et des fois c’est ce qui vous manque vraiment et vous amène à tourner en rond. Osez ! C’est nul ? Ce n’est pas grave, apprenez et recommencez.

Alors, prenez soin de Vous, de votre Communication, de votre Expertise, de vos Clients, et bougez-vous, ne lâchez rien pour que vivre d’une activité qui vous fait vibrer soit autre chose qu’un rêve qui vous aura couté cher.

Vous aimerez sûrement :

>> Ce combat intérieur qui nous amène à procrastiner
>> Comment je me suis fait piéger par ma reconversion d’accompagnant

Pensez à partager si vous avez aimé, merci 😉

Jean-Pierre Chaudot

Jean-Pierre Chaudot

🚀 Fondateur du Révélateur 🥰 Papa x3

Mon job, aider les Pro de l’Accompagnement à arrêter de se prendre la tête et de tourner en rond dans le développement de leur clientèle.

> Retrouvez moi sur Facebook

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.